Vous êtes ici
Accueil > Films / Séries > Mon avis sur Atypical, une série Netflix

Mon avis sur Atypical, une série Netflix

avis atypical

Toujours à l’affût de nouvelles séries à regarder, j’ai la chance de pouvoir voir arriver de plus en plus de séries made in Netflix. D’ailleurs, il faut que je vous prépare un article sur mon expérience utilisateur Netflix en tant qu’abonné du 1er jour. Mais bon revenons au sujet d’aujourd’hui : Atypical.

Si vous n’avez jamais entendu parler de la série, voici le synopsis officiel Netflix : Déterminé à avoir une petite amie, Sam recherche et teste des conseils sur les relations amoureuses. Habituée à le surprotéger sa mère doit retrouver ses marques.


Ce n’est pas forcément très clair mais Atypical est une série humoristique (pour moi un peu humour noir) de 8 épisodes (pour la saison 1) qui met en scène le quotidien d’un ado passionné de l’Antarctique et atteint de troubles autistiques (sam) et de sa famille. La ligne directrice de cette saison 1 : Sam veut une petite amie. Elle est sortie le 11 août dernier.

Même si le rapport humour / handicape peut être dérangeant, Atypical nous d’avoir une idée (même si ce n’est qu’un minuscule pourcentage) de qu’il peut se passer au quotidien dans une famille, quand un des enfants est touché par un handicape et tout ce que cela engendre. Le sujet de l’handicape avait déjà été traité dans d’autres séries comme Corky (Ob-La-Di, Ob-La-Da en VO) dans les années 90, ou plus récemment dans un autre genre Touch avec Kiefer Sutherland et David Mazouz (Bruce Wayne dans Gotham), mais pour moi dans Atypical, Netflix fait le choix d’aborder le sujet de manière humoristique et c’est ce qui fait qu’on s’attache très vite plus facilement à toute la famille Gardner.


Concernant cette petite famille, nous avons donc Sam (Keir Gilchrist), Casey la petite soeur (Brigette Lundy-Paine), Elsa la mère (Jennifer Jason Leigh), Doug le père (Michael Rapaport) et Julia la psy (Amy Okuda).

Pour moi dans Atypical, plusieurs questions sont abordées :

– l’organisation familiale qui en découle
– la place du second enfant, importance qu’on lui accorde et doit-il se sacrifier pour le bien être de son frère/soeur.
– comment gérer le fait d’avoir un enfant différent des autres et l’accepter
– comment va-t-il évolué au sein de la société
– la relation entre le père et la mère


Ce qui est bien dans Atypical, c’est que l’on voit clairement que malgré son souci, Sam est un enfant/ado avec les mêmes préoccupations que les autres : les premiers amours, le regard des autres, avoir un petit job… L' »avantage » de Sam c’est qu’il atteint d’un degré d’autisme qui lui permet de s’exprimer, communiquer avec les autres et au final, vivre à peu près normalement. Dans Touch par exemple, Jacob ne parle pas et est dans son monde, ce qui entraine fortement un certain désarrois de Martin Bohm, son père.

Les épisodes ne sont pas toujours également focalisés sur Sam, d’autres petites histoires viennent se greffer à l’ensemble comme celle de Elsa, casey ou encore Julia.
J’espère grandement que cette série va permettre à ceux qui l’auront vu d’avoir une vision différente sur ce trouble. Atypical est à la fois une série touchante, concernante et drôle.

Il me tarde déjà de pouvoir me plonger dans la saison 2 surtout quand on connait la fin du dernier épisode 😉

Voici la bande annonce officielle Netflix pour Atypical :

One thought on “Mon avis sur Atypical, une série Netflix

  1. Etant confronté au problème, cette série est un excellent moyen de montrer l’autisme sans tout les clichés grotesques que le cinéma nous balance d’habitude. Même s’il y a encore à redore, mais ça reste une fonction. j’ai bcp aimé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top