Vous êtes ici
Accueil > Films / Séries > Mon avis sur Le retour de Chucky

Mon avis sur Le retour de Chucky

avis critique le retour de chucky

Qui ne connait pas de nos jours cette poupée maléfique possédée par l’esprit d’un tueur en série (Charles Lee Ray), qui a vu le jour en 1988 dans le film Jeu d’enfant (Child’s Play en VO) ? Ce personnage toujours aussi à la mode dans les déguisements d’Halloween nous revient après 4 années d’absence dans un nouveau film intitulé Le retour de Chucky (Cult of Chucky en VO).

Synopsis Le retour de Chucky

Quatre ans après les événements de La Malédiction de Chucky, Nica est enfermée dans un asile psychiatrique après avoir été condamnée à tort pour le meurtre de sa famille. Quand une nouvelle poupée Brave Gars fait son apparition dans un but thérapeutique, une nouvelle série de meurtres se produit aussitôt. Andy Barclay est le seul à pouvoir venir en aide à Nica et vaincre Chucky, une bonne fois pour toutes.

Que vaut vraiment Cult of Chucky ?

Vous l’aurez donc compris en lisant le synopsis, Le Retour de Chucky s’inscrit comme une suite directe du précédent film où l’on retrouve la même protagoniste Nica. Andy fait quant à lui la liaison avec les autres films. Pour rappel, Andy, interprété par Justin Whaling (Jimmy Olsen dans Lois et Clark) est le petit garçon dans le tout premier film Jeu d’enfant. 7ème film de la saga horreur, Cult of Chucky est également le 3ème d’affilé réalisé par Don Mancini.

Dans Le Retour de Chucky, nous pouvons tracer une limite entre 2 parties du film : la première où l’histoire se met en place durant laquelle l’ambiance est assez sobre et inquiétante et une seconde partie où cela part dans tous les sens et même tend vers le très gore.


L’histoire se tourne plus vers les « malades », ce qu’ils ressentent et les rongent de l’intérieur. La poupée vient quant à elle uniquement tisser un lien (plus ou moins égal) entre les différents protagonistes, jouant ainsi avec notre réflexion puisque il n’y a pas qu’une poupée mais une multitude de Brave Gars. « Comment est-ce possible ? » allez vous me dire. Tout simplement grâce à la magie d’Internet (Google est ton ami) qui a permis à Chucky de mettre la main sur une formule magique pour dupliquer son esprit… Oui je sais, c’est un peu WTF mais bon… il fallait y penser.

Mais, car il y a un mais : Le Retour de Chucky est assez prévisible sur 80-90% du film et quelques vannes sont toujours aussi lourdes. Cela entraine le film à la limite de la frontière série B / série Z et, pour moi, l’empêche de remonter dans sa « gloire » d’antan.
Certains crieront sûrement au génie du réalisateur pour la structure du film. Je suis désolé, oui il y a une amélioration mais ce n’est toujours pas suffisant…

Et alors en conclusion ?

Je dirais donc que Le Retour de Chucky se laisse regarder, et nous revenons petit à petit à un vrai film d’horreur sans pour autant provoquer angoisse, sueurs et frissons. Il faut dire aussi que c’était vraiment parti en cacahouète à partir du 4ème film la Fiancée de Chucky (1998). La fin laisse clairement à désirer et nous entraine forcément vers un prochain film, qui je l’espère clôturera vraiment la saga de départ.
Je pense que si un personnage a besoin d’un réel reboot c’est bien Chucky. Sans cela, je doute grandement que la poupée Brave Gars nous refasse basculer un jour vers la peur…

Bande Annonce Le Retour de Chucky

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Top